Sofie Vanden Eynde
Luth et Théorbe
 
HOME
PROJETS
BIOGRAPHIE
AGENDA
DISCOGRAPHIE
CONTACT
CRITIQUE
 



En Suite:
Les amoureux du Collegium Vocale connaissent bien la gambiste Romina Lischka, puisqu’à chacun de ses solos dans les Passions selon saint Mathieu et selon saint Jean, elle force l’assistance à retenir son souffle. Elle a conquis nos oreilles l’année dernière avec son Hathor Consort et le fait à nouveau avec la luthiste Sofie Vanden Eynde : quelle noblesse, quel don ! Entre les mains de Lischka, la musique du gambiste français Marin Marais, d’une délicate musique de caractère, se transforme en une musique de l’âme fondamentale. Dans la suite solo de de Visée, Vanden Eynde fait entendre sur son théorbe une attention profonde portée à la couleur de chaque attaque. Le dialogue entre les deux musiciennes est plus touchant encore : elles sont mues par un seul souffle. Un bijou de CD qui mérite un large public !
De Standaard, février 2015

Voici une splendide réalisation de ce duo autrichien-flamand : Romina Lischka à la gambe et Sofie Vanden Eynde au théorbe. Elles sont à l’œuvre ensemble au début et à la fin de cet enregistrement publié par le petit mais raffiné label français Paraty, dans des pièces (de caractère) tirées de suites de Marin Marais. Entre les deux extrémités de ce programme intelligemment construit, elles se font entendre l’une puis l’autre : Lischka avec Sainte-Colombe, le cher élève de Marais, Vanden Eynde dans la suite en ré de Robert de Visée. Il est extraordinaire de voir comment deux instruments peuvent évoquer un univers aussi riche et subtil de danses, de couleurs, d’imagination et d’émotions. Un enregistrement plein d’atmosphère et de détails !
Klara's 10, mars 2015


David Hill, Early Music Review 143, August 2011: The singing is excellent (as is the luting)

Olivier Mabille, ResMusica, 6 juillet 2011: par L’accompagnement de Sofie Vanden Eynde est superbement raffiné, d’une belle clarté dans la polyphonie, bien mis en valeur par la prise de son.

James Manheim: …aided by graceful accompaniment from lutenist Sofie Vanden Eynde

William Yeoman, Goldberg Magazine, October 2008: The artistry of Sofie Vanden Eynde … can also be savoured on its own, that of the former in a fine account of Robert de Visée’s arrangement of Lully’s Chaconne des Harlequins for theorbo…

Crescendo, September 2008: Ces deux dames étaient des fées et l'on eut bien du mal à s'extirper du monde dans lequel on avait été plongé par la seule force de leure sincère conviction.

Yorkshire Post, July 2008: ...the theorbo Chaconne in D by the emigre from Moravia, Gottfried Finger, a most engaging piece played with a nice lightness of touch by Sofie Vanden Eynde.

Basler Zeitung, November 2006: Wunderbar die die Stimme mit angedeuteten Imitationen umspielenden Begleitungen von Sophie Vanden Eynde (Theorbe)